Le chardon commun
Cirsium vulgare

Les Chardons

le chardon des champs
Cirsium arvense

puce carrée Retour liste mauvaises herbes

Famille des Astéracées ou Composées

L'appellation "chardon" désigne de nombreuses variétés - nous nous intéressons ici à ceux de la familles des astéracées.

Le chardon commun est une plante robuste, envahissante et haute (peut atteindre 120 à 150 cm) . La tige et les feuilles sont pourvues d'épines. La fleur va du rose pale au violet.
Le chardon des champs, d'une couleur tirant sur le lilas, se porte tout aussi bien : il possède des racines (rhizomes) profondes prêtes à résister, s'agripper et refaire des chardons et encore des chardons, le plus possible et partout.

Lieu de prédilection : bord des chemins, bord des routes, terrains incultes et friches y compris sec. mais aussi terrains labourés, prairies (tout particulièrement le chardon des champs, comme son nom l'indique aime ... les champs cultivés et les jardins (re)débutants laissés en friches auparavant.. il y vivait tranquille avant votre arrivée.)

chardon des champs

Floraison : Le chardon dardera ses panicules violettes vers le soleil de juin à septembre /octobre. Les graines voleront en tous sens dès la fin de la floraison.

Reproduction : racines, graines, tout est bon !

Particularité : la destruction des chardons des champs peut faire l'objet d'obligations légales : en France, les préfectures peuvent signer un arrêté pour sa destruction.

j'aime les chardons
je suis sur les chardons ardents, je n'en peux plus !

il est l'ami de nombreux insectes utiles et il sert d'hôte dédié au papillon belle-dame , vanesse du chardon.

Il attire les abeilles qui font du bon miel !

les oiseaux aiment ses graines particulièrement le chardoneret qui lui a pris son nom.

il aurait quelques vertus médicinales dans le soin des varices.

il est dans une haie, dans un coin en friche et ne me gène pas : je vais toutefois le maîtriser (voir "je n'en veux plus", que vous transformerez en "j'en veux moins" )

Cirsium eriophorum Chardon laineux - photo Papounet

Bon, il va falloir remonter vos manches amis jardiniers ! Le chardon est coriace !

Seul l'acharnement en viendra péniblement à bout, sans produit chimique.

Dans tous les cas : arrachez, fauchez, coupez avant la floraison en mai /juin et au pire : avant la montée en graines !! C'est impératif et permet de limiter les dégâts. Faites 2 fauchages / arrachages pour amenuiser sa force.

Tentez le fauchage par temps de pluie, pour que l'eau s'infiltre dans les tiges creuses restées dressées, pour favoriser le pourrissement.

Vous avez un chardon ou deux, voire même trois : ajouter du sel dans la tige creuse après le fauchage.

Chardon des Champs : Ne laissez pas de petits bouts de rhizomes (racines) dans la terre, enlevez tout ce que vous pouvez. Ne les passez pas au motoculteur, pour lui division = multiplication.

Agriculteurs pro : semer des plantes qui lui feront de l'ombre et se mettront en concurrence (seigle d'hiver / maïs) - utiliser des couvre-sols comme la vesce et le seigle, ou le trefle comme engrais vert en culture intercalaire >>>> document pdf en provenance du Quebec trouvé sur le web : http://www.agrireseau.qc.ca/agriculturebiologique/documents/Chardon

 


oxalis
Pissenlit
Ortie
Autoroute

 


 

 

©jardin-a-manger